:)
28 Septembre 2007

Riverside

Rapid Eye Movement

par Dan Tordjman
Après avoir savouré sans modération aucune Second Life Syndrome, c’est avec un plaisir non dissimulé que nous avons reçu le nouveau bébé de Riverside, Rapid Eye Movement. Cet album longtemps attendu est donc la conclusion de la trilogie initiée avec Out Of Myself et continuée par Second Life Syndrome.
Après une première écoute, le sentiment qui vient à l’esprit est que les Polonais ont durci le ton, tant dans les riffs de Piotr Grudzinski, que dans la production, beaucoup plus massive que par le passé. C’est avec « Beyond The Eyelids », un morceau rentre-dedans, que les hostilités sont déclenchées et ça continue sur « Rainbow Box » avant d’atteindre un premier sommet d’intensité sur « 02 Panic Room », premier single du groupe, sur lequel Mitloff Kozieradzki martèle sa batterie sans pitié.

Une légère accalmie prend la relève avec « Schizophrenic Prayer » qui n’aurait pas fait tache sur Second Life Syndrome, au même titre que le second pavé du disque, le superbe « Parasomnia », dont la montée en puissance (près de huit minutes), imparable, prendra à la gorge, pour ne se relâcher qu’au final. Les clins d’œil à Second Life Syndrome déjà mentionnés, ceux faits à Out Of Myself sont aussi présents sur « Through the Other Side » et « Embryonic », qui ne sont pas sans rappeler « In Two Minds » ou « I Believe ». La voix de l’ange déchu Mariusz Duda fait merveille, on a envie de fermer les yeux et de s’envoler loin, très loin…

Mais c’était sans compter sur « Cybernetic Pillow », qui réveille sans crier gare, avant que Riverside termine l’album avec un « Ultimate Trip » dantesque, mélange des ambiances et des couleurs, fusion de la force et de la douceur, de la finesse et de la puissance. Une telle richesse judicieusement dosée ne peut que mériter d’être soulignée car c’est là l’apanage des grands groupes, dont Riverside fait indéniablement partie.

  • Année: 2007
  • Label: InsideOut Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir