:)
06 Juin 2007

Anekdoten

A Time of Day

par Jean-Daniel Kleisl
Dire que le nouvel et cinquième album studio du groupe suédois était attendu relève de l’euphémisme. Contrairement aux Flower Kings qui, s’ils ne sortent pas de double album ou de live tous les six mois, se croient obligés de sortir un best of, Anekdoten sait se faire désirer. Avec Gravity, le groupe originaire de Borlänge avait arrondi et lissé sa musique. La violence de Nucleus et la noirceur de From Within avaient laissé place une musique plus accessible, plus pop à la Radiohead, sans pour autant perdre de sa qualité et de sa mélancolie. Le live Waking the Dead, dont les instrumentaux inédits lorgnaient clairement vers un post rock « mellotronisé », confirmait encore l’éloignement du groupe de sa sphère crimsonienne originelle. Qu’en sera-t-il avec A Time of Day ?

D’une certaine façon, A Time of Day est resté sur les traces laissées par Gravity : arpèges mélancoliques et montées de mellotron couplées avec ce rock alternatif injecté par le groupe. « The Great Unknown », le morceau d’ouverture, est d’ailleurs très représentatif de cette orientation. La donne change avec « 30 Pieces » dans la mesure où, pour une des premières fois de sa carrière, Anekdoten laisse filer quelques rayons de soleil dans sa musique, à l’image de la superbe pochette de A Time of Day. Evidemment, ce n’est pas la franche rigolade, les paroles ne respirent pas la joie de vivre mais les soli de flûte de Gunnar Bergsten (Fläsket Brinner) apportent une certaine clarté à l’ensemble ; et quel superbe final avec cette flûte délicieusement accompagnée par le mellotron et de frêles accords de piano !

L’album navigue à mid-tempo à l’image de sa pièce maîtresse, la suite « A Sky About To Rain / Every Step I Take », l’un des meilleurs morceaux jamais écrits par Anekdoten. Le groupe y développe toutes les facettes de son style : intro très acoustique qui débouche sur le thème principal (au mellotron bien sûr) suivi par une partie à la Black Sabbath avec du moog en surimpression pour se terminer sur cette coda qui, en trois minutes d’une superbe montée en puissance – encore une fois le mellotron est utilisé à merveille –, réussit ce que bien des groupes de post rock peinent à réaliser en vingt minutes.
L’on pourra néanmoins noter quelques fautes de goût dans l’utilisation du moog qui, comme un cheveu sur la soupe, vient nuire à l’écoute du pourtant très intéressant « In for a Ride », le morceau le plus punchy de l’album avec « The Great Unknown ». Qu’à cela ne tienne ! Au contraire des deux albums précédents qui s’essoufflaient sur leur fin, A Time of Day se termine de façon magistrale avec l’élégiaque « Prince of The Ocean », l’autre sommet de l’album. On peut même y entendre quelques notes de violoncelle, chose très rare depuis Nucleus.

Les musiciens jouent bien – le chant est remarquable tout au long des 45 minutes que dure l’album – et sont au service d’une musique qui évolue tout en finesse. La production, plus old school que pour Gravity, sied à merveille au propos du groupe sur A Time of Day. Evidemment, tout cela risque de ne pas plaire aux amateurs des grandes cassures rythmiques et harmoniques des premiers albums. Mais le groupe a décidé d’évoluer et d’affiner sa musique au risque de la simplifier. Au total, A Time of Day s’impose comme un album solide, moins sombre que de coutume, et permet à Anekdoten de toucher d’autres horizons musicaux sans pour autant renier son style si caractéristique. Très chaudement recommandé !
  • Année: 2007
  • Label: Virta

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir