:)
30 Mai 2007

Andromeda

Playing Off The Board (DVD)

par Julien Damotte
Andromeda, pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, est peut-être le groupe de metal progressif suédois le plus prometteur de ces dernières années. Après trois albums studio très riches en technicité et en ambiances, le groupe a enfin pu tourner en Europe en tête d’affiche l’an dernier et a voulu offrir un témoignage de cette aventure sur ce DVD intitulé Playing Off The Board.

La setlist retenue diffère très peu de celle des concerts de Raismes et du Nouveau Casino à Paris, et ces deux événements ayant été couverts et relatés par Progressia, il serait inutile de s’épancher trop longuement sur ce choix de morceaux. A l’exception d’ « Encyclopedia », qui manquait cruellement à l’appel en septembre dernier, tous les titres du DVD ont été joués lors des dates françaises. Les trois albums sont mis à l’honneur et les morceaux les plus techniques comme « Chameleon Carneval » sont exécutés à la perfection. Rien à redire côté prestation des musiciens, ils sont au top du début à la fin. Les titres s’enchaînent sans temps morts et chaque note ou coup de baguette est placée de façon chirurgicale. Mention particulière à David Fremberg, chanteur émérite, dont la voix est au moins aussi juste et puissante qu’en studio, fait assez rare pour être signalé dans le metal prog, tout en étant encore plus expressive.

Seul changement notoire par rapport à la tournée, le retour du co-fondateur du groupe, Martin Hedin aux claviers, après un congé parental l’ayant obligé à rester au pays des Vikings. Si son remplaçant de luxe, Robert Engstrand, avait accompli un travail remarquable, la présence scénique et l’implication de Martin dans le groupe (omniprésent au contre-chant par exemple) force le respect. La prestation du groupe est donc sans faille, mais la production et le montage sont-ils de la même envergure ?

Effaçons de suite les doutes potentiels et légitimes lorsqu’il s’agit d’un premier DVD, l’image et le son n’ont rarement été aussi aboutis sur un live de metal progressif. Côté son, chaque instrument trouve sa place dans le spectre sonore, et ce même si l’on n’exploite pas le système 5.1. Allons plus loin : le son est presque meilleur que sur les trois albums studio des suédois ! Une véritable performance ! Côté angles et prises de vue, sobriété rime avec originalité. Contrairement aux premiers DVD des formations montantes comme celui de Marcel Coenen qui est presque pénible à regarder tant il y a débauche d’effets et tant les plans se succèdent rapidement, Andromeda n’est pas tombé dans l’écueil de la surcharge d’artifices. Les plans en contre-plongée du haut du magnifique théâtre polonais ou encore les gros plans sur le regard passionné de Martin Hedin sont de toute beauté et ne se substituent pas à l’essentiel : des plans judicieux des musiciens au moment où l’on a envie de les voir (et non pas le manche du guitariste lors d’un solo de clavier…). Seul point négatif du DVD, s’il fallait en trouver un : le public ! Assis tout au long du concert, les quelques centaines de personnes présentes, ne mesurent sûrement pas leur chance et offrent une réponse plutôt molle aux tentatives du chanteur qui essaie tant bien que mal de les réveiller. Ce DVD apporte en tout cas la preuve qu’avec un budget limité mais une once de goût et d’envie, un groupe peut désormais proposer un DVD digne de ce nom à ses fans (NdR : si cela pouvait donner des idées à Symphony X…).

Mais les suédois ne se sont pas arrêtés là. Quitte à faire un DVD, autant le remplir ras le cornet (205 minutes !). En plus des traditionnelles galeries de photos (dont celles de notre Dan Tordjman national), discographie et autres liens Internet en tous genres, Andromeda a voulu faire partager le quotidien de leur dernière tournée jusqu’au bout à travers trois reportages conséquents : « Andromeda goes Dutch », « European Tour Tales » et « Three Days In Poland ». De ces trois reportages filmés par le groupe lui-même, on retiendra une ambiance de franche camaraderie, ou alcool et délires en tous genres font bon ménage. Si l’on ajoute à cela les images des répétitions, deux interviews assez complètes et surtout trois titres live filmés lors de précédentes tournées (« Arch Angel », « Extension Of The Wish » filmés à Lyon en 2002 et un « Crescendo Of Thoughts » tiré d’un des tous premiers concerts d’Andromeda, dans un petit club suédois), on peut dire qu’Andromeda sait gâter ses fans… et les autres ! A noter enfin que l’édition limitée se présente sous forme d’un coffret contenant un cd de la version audio du concert, à l’exception de « Chameleon Carneval », peut-être parce qu’il était déjà présent sur l’édition japonaise de Chimera.

Véritable témoignage de leur tournée, Playing Off The Board servira également de séance de rattrapage pour les malchanceux qui n’ont pas encore vu l’Andromède sur scène…Ce sera également une bonne occasion de (re)découvrir ce groupe de metal progressif qui n’en est plus à son coup d’essai. Rendez-vous au prochain épisode, et c’est pour bientôt !
  • Année: 2007
  • Label: Metal Mind Productions

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir