Live Report

The Red Paintings

11 Avril 2014

Le rouge était de mise

par Dan Tordjman

Figure atypique de la scène progressive australienne, The Red Paintings est de retour dans l’Hexagone quelques mois après un premier passage au Trabendo que nous n’avions, hélas, pu couvrir. Chromatique répare cette erreur à l’occasion du concert donné par Trash McSweeney et sa bande sur la scène du Batofar. Morceaux choisis.

C’est une petite assistance qui s’est donné rendez-vous sur les bords de Seine. Petite, mais visiblement très dévouée à The Red Paintings. Les Australiens menés par le charismatique Trash McSweeney sont accompagnés pour la soirée des locaux Peter’s Pain, chargés d’ouvrir les festivités. Sectarisme mis à part, il faut reconnaître que les Franciliens se débrouillent plutôt bien avec des protagonistes bien place et une musique se situant quelque part entre les Red Hot Chili Peppers, U2 ou encore Extreme. Une mise en bouche somme toute parfaite, en dépit du son perfectible.

Si le groupe de Trash McSweeney s’appelle bien The Red Paintings, chacun de ses concerts permet à ses spectateurs de voyager. En novembre dernier, c’est le Japon qui était à l’honneur. Cette fois, c’est en Egypte que l’artiste a choisi de nous emmener. Ses acolytes, à l’exception de son batteur, sont donc grimés en Cléopatre, Nefertiti et autres personnages emblématiques de l’Ancienne Egypte.

La part belle est faite au dernier-né de la formation australienne, The Revolution Is Not Coming.Les autres EPs sont également bien représentés, mais les esprits sont émoustillés à l’entame de « Streets Fell Into My Window » et de l’émotionnel « You’re Not One Of Them ». On n’oublie pas non plus l’épileptique « It Is As It Was » chargé d’ouvrir les débats. Les musiciens sont à l’unisson, à l’image de la belle Alix Kol dont le violon enchante les âmes du Batofar et de la non moins belle Caroline Campbell que certains ont pu voir avec Anneke van Giersbergen. Andy Davis, derrière sa batterie, maintient tout ce petit monde à flot.

Pendant que le groupe enfile les titres comme des perles, il se passe quelque chose d’inattendu : deux âmes tout de noir vêtues mettent en place un tableau et un mannequin sur lequel sera fait du Body-Art, suscitant la curiosité dans les regards. Les musiciens n’ont pas dévié d’un iota, rappelant avec l’interprétation d’un sublime « Cinema Love », « Wasps » et autres « Artic Is Screaming » que l’attraction reste le concert ! Suit un petit moment de convivialité avec Jasmin, la sœur de Trash McSweeney, qui quitte le stand de merchandising pour interpréter une reprise « Mad World » de Tears For Fears, annonciatrice du rappel qui nous emmène à « Hong Kong » avec ses sonorités asiatiques délicieuses. En une heure et demie de temps, on a fait le tour du monde avec The Red Paintings. Un moyen simple et efficace de voyager à moindre frais. Alors pourquoi s’en priver ?

Concert du 14 février 2014 / Batofar (Paris)
theredpaintings.bandcamp.com

Setlist

Feed The Wolf / It Is As It Was / Just People And Leaves / Dead Children / The Streets Fell Into My Window / The Revolution Is Not Coming / Arctic Is Screaming / Cinema Love / Wasps / You’re Not One Of Them / Pickles / Rain (Mad World) // Rappel : Hong Kong

Galerie

Photos par Cedric Duron

Commentaires 

#1 Gilles 15-04-2014 20:23
Cédric,
Vraiment de superbes photos chapeau bas !!!
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir