Live Report

Riverside

23 Décembre 2007

Riverside

par Dan Tordjman

CONCERT : RIVERSIDE

  Artiste : Riverside et Conscience
Lieu : Paris, le Nouveau Casino
Date : 2 Décembre 2007
Photos : Dan Tordjman

On se souvient que l'organisation du dernier passage de Riverside à Paris avait laissé à désirer, une mise en billetterie capricieuse ayant eu pour conséquence une assistance très légère. Les Polonais se sont heureusement bien rattrapés en cette fin d'année. Le Nouveau Casino n'est pas complet mais néanmoins bien garni pour accueillir Mariusz Duda et sa bande.

Set-list Conscience : Intro : Bereavement Before Dawn – Through Our Windows – Different Gravity – Room 4 One – Peeble In The Sky – Curse Of The Mortal (medley Master Of Puppets - Strange Déjà-Vu - Careless Whisper - Ghostbusters - ! (Foreword)) – On The Train

Set-list Riverside : Intro : Rapid Eye Movement – Beyond The Elyelids – Rainbow Box – I Turned You Down – Ultimate Trip – Conceiving You – Loose Heart – Parasomnia – Volte Face – I Believe – Second Life Syndrome – Premier Rappel : 02 Panic Room – Lucid Dream IV – Second Rappel : The Curtain Falls

C’est une nouvelle fois les Franciliens de Conscience, première partie déjà lors du concert d' A.C.T., qui ouvrent le concert. Il faut avouer que le groupe mené par un Matthieu Gerbin au taquet draine de plus en plus de monde à chacune de ses apparitions. C'est sur « Through Our Windows » extrait d’Half-Sick Of Shadows que les Parisiens démarrent leur set sur une scène microscopique. Force est de constater qu'ils se lâchent littéralement et pour cause : le refus de Riverside de leur faire un peu de place sur la scène a eu le don de survolter les gaillards, témoins les puissants « Different Gravity » et « Room 4 One ». Une première accalmie nommée « Peeble In The Sky » qui monte lentement mais sûrement en puissance, avant d'enfoncer définitivement le clou avec « Curse Of The Mortal » et son désormais classique medley incluant cette fois-ci « Master Of Puppets » de Metallica, « Strange Déjà-Vu » de Dream Theater, sans compter de surprenantes versions du « Careless Whisper » de Wham, « Ghostbusters » de Ray Parker Jr et enfin, excusez du peu, le mythique « ! (Foreword) » de Pain Of Salvation. Il faut reconnaître que Conscience a vraiment marqué les esprits avec un son clair et puissant à la fois, alors que « Off The Train » clôt leur set. Qu'il paraît bien loin le (pourtant très bon) concert en ouverture d'A.C.T. !

Face à une telle débauche d'énergie, que va bien pouvoir proposer Riverside ? Les interrogations sont nombreuses car les Polonais sont bien moins heavy que leurs invités. Les inquiétudes furent balayées en deux secondes avec un « Beyond The Eyelids » des familles servi en guise d'entrée. Il nous apparaît alors comme une évidence que le groupe se produisant ce soir là n'a rien à voir avec celui qui avait investi la Loco l'année précédente. Riverside a mué, s'est transformé, devenant plus professionnel sur bien des plans. Mariusz Duda est intenable et se charge de communiquer tour à tour sa fureur puis son calme au public du Nouveau Casino. Le premier moment de la soirée survient après « Rainbow Box » et a pour nom « Ultimate Trip », qui, comme son nom l'indique, nous emmène vers des sommets d'émotion où se mêlent colère et douceur. Déjà trois titres de Rapid Eye Movement qui annoncent la couleur et ne font que confirmer nos impressions : ces nouvelles compositions sont bien plus violentes en concert qu'elles ne le sont sur l'album. Absolument ahurissant. Autre moment fort, un « Conceiving You » larmoyant à souhait, repris par le public et votre serviteur, suivi de « Loose Heart », sans oublier une version monumentale de « Parasomnia » ou comment commencer un titre a capella pour le finir dans un hurlement !

Nous n'en sommes même pas encore à la moitié du set que les suffrages positifs sont plus que nombreux. Quelles autres surprises nous a réservées Riverside ? Il faut le reconnaître : les musiciens sont dans une forme olympique. Piotr « Mitloff » Kozieradzki a toujours l'allure d'une brute à la frappe de velours, le discret Piotr Grudzinski n'a de loin pas perdu ce toucher cristallin à la limite du tremblant, tandis que Michal Lapaj met ses claviers à rude épreuve. Ils le seront encore plus sur « Volte Face », tellurique à souhait. Il laisse ensuite place seule à Mariusz Duda pour une sympathique version basse/voix de « I Believe » avant de mieux nous assommer une première fois avec LE pavé de la discographie de Riverside : « Second Life Syndrome ». Les Polonais s'en vont pour revenir avec « 02 Panic Room » et « Lucid Dream IV ». En bon public, exigeant de surcroît, le Nouveau Casino en redemande. Quel autre titre que « The Curtain Falls », pouvait mieux clôturer le set des quatre musiciens ? Une conclusion de toute beauté, un Riverside transformé, un concert de bon augure pour l'avenir et de sérieux arguments à faire valoir sur la scène progressive européenne, voire mondiale.

Dan Tordjman

site web : http://www.riverside.art.pl

retour au sommaire

Concert du 0000-00-00 / ( )

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir