Live Report

Shaman

17 Décembre 2002

Shaman

par Fanny Layani

LIVE REPORT : SHAMAN

 

Artiste : Shaman / Mob Rules
Lieu : Paris / Elysée Montmartre
Date : 14 Décembre 2002

Set-list : Ancient Winds/Here I Am - Distant Thunder - Time Will Come - For Tomorrow - Wings Of Reality - Lisbon - Nothing to say - Over Your Head - Fairy Tale - Pride - Ritual - Burn - Living for the Night - Carry On

Angra a évolué aux mains de ses guitaristes, le reste du groupe s’est reformé sous une autre identité : Shaman. Chaque formation a alors repris son chemin. Celui de Shaman justement, passait par Paris le 14 décembre 2002. Nous sommes allés les voir sur scène.

En cette froide soirée de décembre et après un véritable périple entre bus et métro sur fond d’alerte à la bombe, il faisait bon entrer enfin dans un Elysée-Montmartre en petite configuration, certes, mais plein comme un œuf. Du fait de l'interview avec Shaman, nous n’avons pu assister qu’aux deux derniers titres de la prestation de Mob Rules. Cependant la prestation des Allemands, carrée et bien réglée, semble laisser le public assez froid en dehors de quelques fans.

L’ambiance change du tout au tout lorsque le gang brésilien entre en scène, sur fond de backdrop impressionnant. D’entrée, Shaman attaque avec «Ancient Winds/Here I Am », et le ton est donné : le groupe n’est pas venu là pour plaisanter. Ricardo Confessori massacre sa batterie, le sourire jusqu’aux oreilles, Luis Mariutti fait vrombir sa basse avec délectation, Hugo Mariutti attaque sa guitare avec une hargne non dissimulée, tandis que derrière les claviers, Fabio Ribeiro (déjà présent sur scène aux côtés d’Angra lors de la tournée Fireworks) se fait plutôt discret, pour laisser plus de place à un Andre Matos très en forme et toujours aussi charismatique. Le jeu de scène du Brésilien est parfaitement réglé (ah, cet éternelle perche de micro qui survole dangereusement la tête de ses collègues !) et lorsque, le pied sur le retour de console, il harangue la foule dans un français toujours aussi charmant et exotique, l’affaire est pliée. Sur scène, l’ambiance est à la rigolade : Andre vient à plusieurs reprises casser les pieds à Hugo lancé en plein solo, et chambre gentiment Luis, l’affublant du doux surnom de Jésus, aussitôt scandé par un public hilare. Le rappel fait la part belle aux reprises : le « Burn » de Deep Purple, mais également… « Living for the Night » de Viper, le premier groupe d’Andre Matos. Ce dernier se montre d’ailleurs relativement optimiste, lorsqu’il tente de faire chanter le public qui, pour une grande majorité, n’avait jamais entendu parler de ce groupe !

Alors, un concert parfait ? Pas de conclusions hâtives ! Il faut tout d’abord préciser que, malgré le succès de Ritual et la bonne volonté évidente du public, les titres d’Angra l’emportent de loin à l’applaudimètre, bien qu’une seule guitare soit réellement insuffisante pour leur donner toute leur dimension. Le public s’agite lorsque retentissent les premiers accords de « Nothing To Say » ou « Carry On »… Et surtout, plus grave, le son est, une fois encore à l’Elysée-Montmartre, de piètre qualité : beaucoup trop fort, d’une manière générale (le solo de claviers d’Andre Matos, qui utilise des sons de piano, en fait les frais : il est à la limite de l’inaudible tant le volume le rend strident), et mal équilibré : la basse de Luis fait trembler les murs et provoque des résonances parasites dès qu’elle est jouée dans le grave, les claviers sont très en retrait, et le son lead d’Hugo Mariutti est particulièrement brouillon et agressif, rendant à la longue ses interventions éprouvantes. Enfin, toutes les consonnes sifflantes d’Andre mettent le micro en saturation. Bref, de quoi gâcher le concert pour tout auditeur dont les oreilles fonctionnent encore un tant soit peu normalement. Ajoutons que les lights sont assez quelconques, voire parfois aveuglants de blancheur. Dommage.

Hors ce son qui ne leur rendait pas hommage, cette première prestation parisienne de Shaman depuis la sortie de Ritual avait donc tout pour plaire, et le public, remarquable par l’accueil fait au groupe, ne s’y est pas trompé ! Notons également la bonne initiative du label du groupe qui, au stand de merchandising, proposait une importante sélection de disques à … 5 € !
Voilà peut-être le meilleur moyen de lutter contre le piratage !

Fanny Layani

site web : http://www.shamanonline.com.br

Concert du 0000-00-00 / ( )

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir