Interview

John Wetton

08 Mai 2003

John Wetton

par Pierre Graffin

INTERVIEW : JOHN WETTON

 

Origine : Angleterre
Style : Progressif mélodique

Premier album
au sein de Mogul Thrash en 1970
Dernier album : Rock Of Faith (2003)

A l’occasion de la sortie d’un nouvel album plutôt décevant, Rock Of Faith, John Wetton se livre de manière un peu laconique à nos questions. C’est néanmoins pour nous l’opportunité de revenir sur sa carrière, aussi longue que prolixe, et sur ses prestigieuses collaborations passées, que ce soit au sein de King Crimson, Roxy Music, UK, ou bien sûr Asia…

Progressia : L’ambiance générale de ton dernier album évoque irrésistiblement l’un des titres phares d’Asia, « The Smile Has Left Your Eyes », et apparaît très mélancolique… Cela reflète-t-il ton état d’esprit actuel ?
John Wetton : Du point de vue autobiographique, c’est incontestable et c’est un peu ainsi depuis trois ans… Quant aux similarités avec « The Smile… », il est vrai que ça fait vingt ans que j’écris avec mon cœur, et les chansons de Rock Of Faith ne font pas exception à la règle…

Cet album fait beaucoup penser à Asia… Est-ce le fait de ta nouvelle collaboration avec Geoff Downes (ndlr : clavier d’Asia) ?
John : C’est effectivement le cas : nous avons écrit avec Geoff la plupart des titres ensemble mais il ne faut pas oublier Mike Stone, qui les a produits.

Après vos petits soucis relationnels il y a une dizaine d’années, peut-on imaginer une collaboration plus régulière pour l’avenir ?
John : Ce fut en effet un vrai plaisir de retravailler ensemble, mais notre relation va bien au-delà du travail : même si nous sommes lui et moi à l’origine de la vente de millions de disques, je suis aussi le parrain de sa fille Christina…

A propos d’Asia, as-tu été déçu de ne pas faire partie du récent concert de « réunion » ?
John : Je n’en ai pas été informé mais de toutes façons, non… J’ai d’autres choses plus intéressantes à faire.

Que penses-tu de leur dernier album et de la contribution de John Payne ?
John : Sans commentaires...

Te considères-tu toujours comme un artiste de rock progressif ? C’est un vieux débat au sein de Progressia, où nous essayons de définir ce qu’est vraiment le rock progressif… Quelle en serait ta propre définition ?
John : « Progressif » veut dire « aller de l’avant » et dans cette optique, King Crimson était purement un groupe de rock progressif. Par contre, je ne comprends pas pourquoi tous ces « Tribute Bands » se font appeler ainsi…

Quelles ont été tes influences majeures et quel fut leur apport ?
John : Bach, Beethoven, les Beatles, les Beach Boys, Correlli, la mélodie, l’harmonie et la mise en forme de tout ça…

Que penses-tu de la scène néo-progressive ? Qu’écoutes-tu aujourd’hui ?
John : J’ai déjà un peu exprimé mon sentiment sur la scène néo-progressive. Quant à ce que j’écoute, je crois que mes influences musicales restent aujourd’hui ce que j’écoute toujours régulièrement.

Après tes collaborations avec Martin Orford d’I.Q. et Mike Stobbie, de Pallas, un mot de celle avec Clive Nolan de Pendragon / Arena ? Que vous apportez-vous mutuellement ? Y a-t-il quelqu’un avec qui tu aimerais travailler ?
John : Non, j’ai tout ce dont j’ai besoin… Clive est un musicien et un technicien exceptionnel, Mike est selon moi le meilleur arrangeur du monde, quant à Martin Orford, il a sa propre vie en dehors de mon univers et je suis très heureux avec mon groupe que j’aime beaucoup. J’espère que c’est réciproque !

As-tu des nouvelles de Carl Palmer ? Un mot sur le projet « Qango » (ndlr : collaboration éphémère entre Carl Palmer et John Wetton) ?
John : Qango fut une expérience très décevante et je n’ai pas de nouvelles de Carl depuis pas mal de temps…

Quel est ton plus grand souvenir de scène ? Le concert d’Asia en 1990 à Moscou en fait il partie ?
John : Non…Je penche plutôt pour le concert de Central Park, à New York en 1973, au sein de King Crimson. Ça, c’était un grand moment…

Le titre « Nothing’s Gonna Stand In Your Way » (rien ne pourra te barrer la route) reflète-t-il ton attitude dans la vie en général et la façon dont tu diriges ta carrière musicale ?
John : Cette chanson est très optimiste et elle ne reflète pas mon attitude en particulier mais celle de beaucoup de gens face à l’adversité. C’est pourquoi je crois qu’elle suscite beaucoup d’émotion et qu’elle est chère aux auditeurs.

Si tu ne devais choisir qu’une seule réponse parmi les suivantes, te considérerais-tu plutôt comme un chanteur, un parolier ou un bassiste ?
John : Chanteur, auteur, compositeur.

Progressia : Un mot sur ta carrière solo… Quel est le regard que tu portes dessus ? Aimerais-tu pouvoir y changer quelque chose si tu en avais la possibilité ?
John : Je ne changerais absolument rien et je ne peux pas me permettre de regarder en arrière. Je regarde constamment devant moi, après chaque projet.

En dehors de Rock Of Faith, quel est le projet dont tu es le plus fier?
John : La fierté n’est pas un sentiment que j’affectionne particulièrement.

Sur ton site officiel, les seules dates de concert prévues se tiendront au Japon et en Europe de l’Est. Penses-tu élargir cette tournée ?
John : J’aimerais beaucoup, mais je ne peux pas forcer les promoteurs !

Tu reprends « Your Own Special Way » sur un album hommage à Genesis. As-tu eu des contacts avec Tony Banks et Mike Rutherford lorsque Phil Collins a quitté le groupe ?
John Wetton : Non.

Comment expliques-tu l’accueil plutôt froid de ton précédent album en Europe ?
John : Je n’en ai aucune idée mais celui-ci démarre plutôt bien. Je ne juge pas la qualité d’un disque sur ses ventes mais sur l’opinion que les gens qui aiment généralement ce que je fais en ont.

Es-tu toujours aussi épanoui en tant qu’artiste solo ou envisages-tu à nouveau de reformer un groupe, voire de revenir au sein d’Asia ?
John : Tu sais, j’ai 54 ans et je n’envisage pas de reformer un groupe, quel qu’il soit. Si mon public a toujours envie que je continue d’écrire et de faire des concerts, alors je continuerai sur cette voie. Encore une fois, j’aime les gens avec qui je travaille actuellement et j’espère qu’ils me le rendent bien.

Propos recueillis par Pierre Graffin

site web : http://www.johnwetton.co.uk

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir