Dossier

Neal Morse

01 Octobre 2002

Les adieux de Neal Morse

par Florian Gonfreville

La déclaration de Neal Morse quittant Spock's Beard et Transatlantic a pris le public par surprise. Alors que la formation savait déjà que " Snow " serait le dernier album dans le line-up actuel, la nouvelle s'est très rapidement répandue dans les rédactions et les forums, preuve de l'étonnement de chacun au lendemain de la sortie de ce qui est pourtant considéré comme un bon album. Alors qu'en cette période, avant la tournée, le groupe aurait dû être euphorique, Neal lâche une bombe : il part. Nous traduisons ici ses propos et revenons sur les raisons de sa décision.

" Chers Fans et amis de Spock's Beard,

Vous savez désormais que je pars, aussi vais-je tenter de mon mieux d'expliquer pourquoi :

Tout d'abord, je ne pars pas parce que je ressens un manque quelconque dû au groupe ou au public. En fait, vous ne pouvez imaginer à quel point il m'est difficile de vous quitter, tant vous êtes extraordinaires. Quant au groupe, il est fabuleux, du point de vue musical autant qu'humain : ces musiciens sont volontaires, drôles, chaleureux… Je les considérerai toujours comme " mes gars ". De même, je suis toujours touché par le respect et la gentillesse de notre public, qui ne nous pousse jamais mais accompagne notre effort, et se soucie de nous en tant que personnes et pas seulement comme musiciens. Vous nous avez soutenus, vous avez constitué le plongeoir du haut duquel nous avons pu plonger dans l'océan de nos rêves de musiciens.

Je ne veux pas dramatiser mais autant ne rien vous cacher. Je pense avec douleur à ce départ depuis près d'un an. Tout a commencé un jour de décembre 2001, pendant que je priais en faisant mon jogging matinal, comme toujours. J'ai alors senti que Dieu me poussait à courir dans une autre direction, ce que je ne souhaitais pas : j'avais mes habitudes et ça me plaisait assez. Mais je continuais à le sentir me pousser doucement. Pourquoi ? Je n'en ai aucune idée. Alors j'ai obtempéré, et j'ai senti que c'était ce qu'il souhaitait. Je sais que cela semble étrange, mais j'ai eu l'impression qu'une cohorte d'anges me souriait ! Alors le Seigneur m'a dit : " Je veux que tu finisses cet album, que tu QUITTES LE GROUPE et que tu attendes de nouvelles instructions de ma part ". J'ai mis ça de côté pendant un moment ; j'ai ignoré Dieu pour un temps. Mais lors de chaque prière, au cours des 6 derniers mois, je ressentais la même chose. Chaque fois il me semblait entendre : " tu sais, tu sais ce que tu dois faire ", et ce plus particulièrement pendant l'enregistrement de "Snow" ! Cela m'a souvent passablement mis en rogne, et je répondais : " Seigneur, tu veux que je gâche le rêve d'un paquet de gens ! Ceci n'est pas seulement mon rêve mais aussi celui d'un public, d'un groupe, toute ma famille y est impliquée… Spock n'est pas seulement comme une famille, C'EST ma famille. Comment vais-je prendre soin de ma famille ? Et le groupe est si bon ! Si tu veux que j'abandonne, il va falloir me donner mieux que… tu sais quoi ! ". Je me suis alors rendu compte de ce que le Spock, et tout ce qu'il implique, était devenu pour moi. Je pensais l'avoir remis sur l'autel (rendu à Dieu -NdT : Neal veut dire qu'il pensait déjà avoir intégré psychologiquement la possibilité de laisser le groupe pour la religion) depuis des années, mais la perspective de " sacrifier " ma passion pour de bon m'était intolérable, et cela reste très dur aujourd'hui.

J'ai beaucoup prié à ce sujet, mais en vain. C'est pourquoi, en juin dernier, après avoir fini " Snow ", j'avais prévu d'aller enregistrer à Los Angeles quelques titres bonus en acoustique et, bien sûr, d'annoncer ma décision au groupe. Voici ce qui s'est produit : nous n'avons pas pu nous installer au studio de Kevin Gilbert comme nous le faisions traditionnellement (il était réservé pour un moment, ce qui est inhabituel !) et nous sommes donc allés au studio d'un ami de Nick, à Hollywood. Ce matin-là, je priais le Seigneur : " Où vais-je leur annoncer la nouvelle ? Comment vont-ils le prendre ?". Chez Kevin, il n'y avait qu'une seule et grande pièce : aucun moyen donc d'être seul à seul avec quelqu'un. Devrais-je donc le leur dire au restaurant ? Dans ce nouveau studio, il y avait un petit salon, dans un batiment attenant. En le voyant, j'ai senti une boule dans ma gorge et j'ai compris que la main de Dieu était à l'œuvre. Mais nous avions quelque chose à terminer : nous avons mis toute notre énergie à enregistrer ces bonus-tracks. Pendant les sessions, j'allais discrètement prier aux toilettes pour voir si quoi que ce soit changeait… À la fin de l'enregistrement, j'ai demandé à tout le monde de se réunir. En grimpant les escaliers, je me suis senti comme Abraham grimpant sur la montagne pour y sacrifier son fils à Dieu, espérant qu'Il m'enverrait un ange pour m'arrêter à la dernière minute (NdT : épisode de l'Ancien Testament : Dieu pour éprouver la foi d'Abraham, lui demande de sacrifier son fils sur l'autel. Au dernier moment, il arrête sa main et permet à Abraham, la preuve ainsi faite de sa fidélité, de remplacer son enfant par une brebis). Il ne l'a pas fait, et j'ai fait part de ma décision au groupe.

Cela s'est déroulé comme on aurait pu s'y attendre : de la colère, des larmes, et même quelques blagues parmi les membres du groupe. En fait, j'ai été plutôt surpris du bon déroulement de cette réunion, si l'on peut employer le terme de " bon " pour quelque chose d'aussi difficile. Nous avons parlé durant plus de deux heures, cela a été un véritable tourbillon d'émotions (et ça l'est d'ailleurs toujours). Je me souviendrai toute ma vie de ce que Dave m'a dit alors que je le déposais à son hôtel, à l'aéroport de Los Angeles : " Si c'est ce que tu penses être le mieux, au fond de toi-même, fonce et ne regarde pas en arrière. Ça ira… ". C'était LUI qui me consolait ! Quel type ! Mais je les laisserai eux-même exprimer leurs réactions, qui sont différentes d'un membre à l'autre.

Nous avons décidé de ne rien dire aux labels pendant quelques temps, jusqu'en août. Thomas Waber et Brian Slagel ont étonnamment bien pris la chose en nous disant : " C'est une décision lourde, mais nous vous soutiendrons quoi qu'il arrive ". La plupart des gens impliqués dans le disque, de près ou de loin, pensant qu'il était préférable d'attendre un peu avant d'informer le public, nous avons suivi leur conseil pour ne pas " tuer " l'album.

Les quelques mois qui ont suivi ont été réellement éprouvants ; je devais répondre le plus positivement possible aux interviews pour la promotion de " Snow ", avec les sempiternels " Qu'allez vous faire ensuite ? " et les " Quand allez vous partir en tournée ? ". C'était horrible ! J'éludais par des réponses vagues, du genre " Oh, nous planifions, nous résolvons les différents problèmes qui se posent toujours lors de ce genre d'événements ". Je regrette d'avoir dû induire des gens en erreur. Quand on me demandait " Quand tournerez-vous ? ", je répondais qu'il y aurait une tournée l'année prochaine, car je savais que le groupe continuerait sans moi. Je n'aurais peut-être pas dû, mais je ne savais pas quoi dire d'autre. Il s'est produit quelque chose de particulièrement déstabilisant lors d'une interview que j'accordais à un type de Rolling Stone Europe, lorsque celui-ci m'a dit " Mmm… Vous virant de plus en plus au fervent chrétien… Cela me fait penser à ce qui s'est produit avec Kansas et Kerry Livgren. Vous n'allez quand même pas quitter le groupe, si ? " (NdT : Kerry Livgren avait quitté Kansas en 1983 pour s'investir dans différents projets religieux, notamment de rock chrétien. Il est revenu dans le groupe quelques années plus tard). Que pouvais-je dire ? Pris au dépourvu, la bouche ouverte, je lui ai répondu : " Heu, n…non ! Je ne crois pas ! ".

...Puis Metal Blade m'a appelé pour me demander de faire un peu de promo sur la côte Ouest. J'ai dit oui, sans réaliser qu'il s'agissait de shows acoustiques. Non que j'y aie vu un mal, mais c'était une fois de plus tellement déstabilisant ! Je tire mon chapeau à tous ceux qui ont fait en sorte que tout se passe bien. C'était étrange de jouer en public en conservant ce secret en soi, difficile d'être autant là en esprit que je l'étais physiquement, si vous voyez ce que je veux dire, bien que je pense que beaucoup de gens étaient déjà au courant.

Il va désormais falloir essayer de trouver un sens à tout cela, et je ne peux que vous conseiller de ne pas essayer ; il n'y a pas de sens à mon acte, selon la définition traditionnelle du mot. Que vous me croyiez ou non - et je sais que c'est difficile - je crois au fait que Dieu m'a demandé d'agir ainsi ; pas parce qu'il y avait quelque chose de " mal " en Spock, mais parce qu'Il souhaite me faire faire autre chose.

J'aimerais que chacun sache que c'est une décision que j'ai prise seul - enfin, d'une certaine façon - et que beaucoup de gens ont essayé de me raisonner, des chrétiens aussi bien que des non-chrétiens. Je ne veux qu'aucun reproche ne soit adressé à qui que ce soit : toute cette affaire est entre Dieu et moi, uniquement. Je souhaiterais également être clair sur un autre point, qui concerne les raisons pour lesquelles je ne pars pas pour une dernière tournée. Cela fait longtemps que j'y pense, et bien qu'une grande part de moi-même adorerait repartir, je ne peux m'empêcher de sentir au plus profond de moi une intuition me disant de ne pas y aller … C'est l'explication la plus satisfaisante que je puisse donner : ce ne serait pas la meilleure chose à faire.

Maintenant, le groupe continue, et c'est un moment difficile pour nous tous. Nous avons réellement besoin de votre gentillesse et de votre enthousiasme, de votre soutien. N'hésitez pas à envoyer vos pensées, e-mails, prières - selon votre préférence ! - les plus positifs. La Puissante Barbe Doit Continuer à Pousser !

Beaucoup de gens me demandent ce que je vais faire désormais. Je n'ai pas la réponse, j'explore, et vous serez les premiers à le savoir ! Mon épouse et moi-même continuerons à diriger Radiant et Latter Rain Records, et le site du groupe restera à Spock's Beard. Je vais prendre un moment de recul, pour voir ce qui m'arrive. Beaucoup de monde s'interroge également quant à l'avenir de Transatlatic… C'est le même cas : je quitte le groupe. Cette aventure a été une expérience fascinante et un immense honneur. Je souhaite à Mike, Pete et Roine ce qu'il y a de mieux.

Je crois qu'il n'y a plus lieu d'ajouter quoi que ce soit d'autre, hormis un seul mot : " merci ". Merci de votre soutien, d'avoir écouté et compris. Spock's Beard a été une expérience formidablement épanouissante et cela, grâce à vous. Sans vous, nous nous serions sans doute arrêtés après avoir pressé quelques disques, mais avec vous, nous nous devions de grandir et de nous dépasser. Je me souviens de la dernière fois où nous avons joué au London Astoria : Dave et moi étions émus aux larmes. Nous sommes sortis de scène et, en coulisse, il m'a dit : " Waow, c'était fabuleux de bout en bout ", et je lui ai répondu : " C'était énorme ! ". Quels moments nous avez-vous donnés… Merci.

Je crois que tout est dit. Jusqu'à ce que nous nous retrouvions.

Neal Morse


P.S. :
" et mon âme a été touchée, parce ce que vous existez " .


Le groupe a publié le même jour un communiqué annonçant la suite des évènements.La tournée de " Snow " aura bien lieu, sans Neal, bien que les autres membres aient tenté de le persuader. La rumeur annonce que Nick di Virgilio le remplacera au chant ; on a pu découvrir ses talents en la matière à l'écoute de ses albums solos, dont NDV ou Karma pour ceux qui n'avaient pas encore prêté attention aux chœurs du SB traditionnel. De même, le groupe ne renonce pas à l'enregistrement de futurs albums sous le line-up qui est désormais le leur.

Pour ce qui est des raisons qui ont poussé Neal Morse à quitter le groupe, et sans tenter d'interpréter son texte, il est assez intéressant de noter que ces lignes, dans leur version originale, sont émaillées de références et de vocabulaire religieux (Abraham, autel, sacrifice, et le mot Dieu revenant dans presque tous les paragraphes). De même la référence à K. Livgren n'est pas anodine : on l'avait à l'époque considéré comme un illuminé, avant qu'il ne revienne sur ses pas et rejoigne Kansas après quelques années passées à enregistrer du rock chrétien.

Il s'avère que Neal Morse est très proche d'une organisation nommée Landmark Education International ou encore Le Forum. Ceux qui ont prêté attention à l'album Day for Night , sorti en 1999, auront remarqué ce lien, puisque les allusions à ce groupement y sont fréquentes. Or il a été épinglé par l'Assemblée Nationale dans " Les sectes en France. Rapport n° 2468 ", fait par la Commission d'enquête sur les sectes. (Rapporteur : Jacques Guyard, La Documentation Française, 1996. - 127 p. - coll. Documents d'information de l'Assemblée Nationale). On peut donc dire que Neal Morse semble effectivement influencé par un groupement de type sectaire dont le principe moteur, curieusement, n'est pas tant religieux que psychologique, reposant sur une réinvention des principes de base de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL), de l'Analyse Transactionnelle et du conditionnement. Ce groupement, originellement appelé Hunger Project, émane d'une secte américaine appelée EST (Erhard Seminars Training), créée en 1971 par Werner Erhard. Il propose des cours de plusieurs niveaux à des tarifs élevés ayant pour thèmes le dépassement de ses faiblesses, de ses peur et le rapprochement vers l'autre. Ceci semblerait plutôt légitime et bien fondé, mais on ne peut y avoir accès qu'après avoir signé ceci :

J'assume et prends sur moi, volontairement et en toute connaissance de cause, pour moi-même, mes héritiers, les membres de ma famille, mes exécuteurs testamentaires, administrateurs et ayant droits, tous les risques de dommage physique ou de trouble émotionnel qui pourraient se produire pendant ou après le Landmark Forum et j'accepte, au titre du présent, de dégager Landmark Education Corporation, ses responsables, directeurs, employés, agents et bénévoles, de toute responsabilité qui pourrait survenir à la suite de ma participation au Landmark Forum. "

Bref : une décharge totale niant toute responsabilité du Forum dans tout dommage pouvant survenir à l'adepte, mais aussi à toute personne liée à l'adepte, et qui aurait pour origine les activités de la secte. Sans commentaire.

Plus d'information :

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir