Dossier

Cheapnoiz

15 Mars 2005

Cheapnoiz

par Dan Tordjman

FESTIVAL : CHEAPNOIZ

 

Artistes : Aching Beauty, Jadallys, Innerchaos
Lieu : Paris, La Scène Bastille
Date : 12 février 2005
Photos : Dan Tordjman


Aching Beauty, Jadallys et Innerchaos se sont partagés l'affiche du Festival Cheapnoiz qui s'est tenu le 12 février 2005. Pour le coup, Innerchaos, en a profité pour fêter en famille la sortie de son nouveau disque Different Stories. Et comme Bertrand Drécourt a le sens du partage ce sont Jadallys et Aching Beauty qui ont pris part à la fiesta. Vous n'y étiez pas ? Nous, si … petite séance de rattrapage.

Nous aurions pu penser qu'en hommage à Stéphane Bern et son émission, Aching Beauty débuterait son set à 20h10 exactes. Que nenni puisque le quintette parisien a déclenché les hostilités avec dix minutes d'avance et un nouveau titre, "Out Of The Cradle". Première constatation : l'équilibre entre les instruments est quasi parfait et l'on notera un peu plus tard dans ce compte-rendu que les batteurs furent à la fête. Vient ensuite "Pairsonnality" titre devenu incontournable en concert mais sur lequel Julien Guillemet montre des premiers signes de faiblesse. Heureusement que Vincent Rémon et Aldric de Montfort savent lui voler la vedette pour lui permettre de s'économiser un peu. Un autre nouveau titre "Adrift" avant l'épique "Ultima Ora" sur lequel Julien Guillemet semble à la peine. Ceci n'entâche en rien les vivas du public que Aching Beauty salue en concluant son set avec un étonnant medley entre "The Hundredth Name" et "Steps" donnant naissance à "The Hundredth Step". En dépit des carences de son chanteur il convient qu'Aching Beauty a donné un bon concert.

On part ensuite pour un joli voyage sur la Jadallys Airline avec la charmante Selène en guise de commandant de bord et les fidèles, Seb, Tino, Ded et Jodrel comme personnel de cabine. Le traditionnel "Rapport" ouvre le bal et… Ded ne doit visiblement pas supporter l'avion vu que le bassiste tient difficilement en place. Idem pour Seb qui derrière sa batterie cogne comme si sa vie en dépendait. Il n'y a que Tino, le guitariste, qui demeure imperturbable. Cette fois aussi le son est de bonne tenue, même si l'on souhaiterait parfois baisser un peu la batterie. Dans le public c'est le partage entre secousses de tête et spectateurs littéralement médusés : Jadallys n'a pas son pareil pour instaurer des ambiances mystifiantes. Ce n'est pas donné à tout le monde et l'on ne peut que les féliciter pour cela mais aussi pour leur prestation puissante et parfaitement en place.

Sonne cependant l'heure de passer à la tête d'affiche de la soirée : Innerchaos, après une petite prière destinée à l'ingénieur du son pour qu'il continue son bon travail. C'est avec le sourire et visiblement très détendus que Bertrand Drécourt et ses acolytes montent sur scène pour débuter leur concert et le son est toujours de qualité ! A l'occasion de la sortie de Different Stories C'est tout le mini concept "War" qui se trouve dispensé ce soir. S'il est déjà très bon sur disque, il gagne en puissance sur scène et ce, grâce à Jean-Baptiste Poplin : si ce dernier ne paie pas de mine, il abat ses baguettes avec une frappe de mule parfaitement servie par la sonorisation de la Scène. Quand on vous disait que les batteurs furent les stars de la soirée ! On se régale des versions en public de "Leaving Home" et de "Wings Of Death" déjà savoureuses sur CD. Et l'on eut même droit au titre francophone "Post" qui a provoqué l'hystérie chez quelques fans d'Innerchaos, notamment Matthieu Gerbin, chanteur-guitariste de Conscience qui fut difficile à tenir pendant tout le concert. Et c'est rejoint par les membres d'Aching Beauty et Jadallys sur scène qu'Innerchaos remercie une dernière fois le public de la Scène pour cette très bonne soirée.

Dan Tordjman

site web : http://www.cheapnoiz.com

retour au sommaire

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir